RT 2012

Etude thermique RT 2012 : le guide complet

La RT 2012 est la règlementation thermique en vigueur depuis le 1er janvier 2013. Elle répond aux enjeux multiples relatifs à l’optimisation des processus de construction et d’aménagement des logements. L’objectif est de construire des habitations respectueuses de l’environnement, économes en énergie et confortables. À cet effet, elle impose des exigences de moyens et de résultats.

Les concepts de base d’une étude thermique

Faire réaliser une étude thermique par un bureau d’études ou un thermicien est une obligation pour l’obtention du permis de construire. Elle repose sur trois concepts de base. Le premier est le respect de l’indice Bbio qui détermine la qualité de la conception bioclimatique. Il est primordial pour évaluer les besoins en chauffage et refroidissement, ainsi qu’en éclairage artificiel. Il est aussi indispensable pour connaître les surfaces des parois opaques et vitrées avec leurs qualités énergétiques respectives, les ponts thermiques, etc.

Le second concept consiste à respecter l’indice C Max. Il a pour objectif de réduire la consommation d’énergie primaire à 50 kWh par mètre carré par an. Il concerne le chauffage, la climatisation, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage, etc. Le dernier concept porte sur le respect du confort d’été et de la Tic ou Température intérieure conventionnelle du bâtiment. Il limite l’utilisation de la climatisation pour certains bâtiments. Il prend en considération différents éléments comme l’orientation des surfaces vitrées et l’inertie thermique.

Les bâtiments concernés par la règlementation thermique

Devant être faite par un professionnel certifié à partir des plans de construction, l’étude thermique a pour objectif l’analyse du niveau de performance énergétique du futur bâtiment. Dans cette optique, elle évalue les potentielles consommations d’énergie en fonction des matériaux et équipements utilisés. Le respect de la RT 2012 est obligatoire pour toutes demandes de permis de construire pour les bâtiments neufs. Cette règlementation thermique s’applique aussi aux parties neuves de certains bâtiments existants.

Les projets d’extension et de surélévation touchés par la RT 2012 concernent les bâtiments refroidis ou chauffés à plus de 12 °C. De plus, il faut que la surface soit supérieure à 30 % de celle du bâtiment existant ou à 150 mètres carrés. Dans le cas contraire, ils sont régis par la RT Rénovation, que ce soit pour une simple déclaration de travaux ou un permis de construire. Néanmoins, quelques aménagements sont prévus pour simplifier son application. À titre d’exemple, l’utilisation d’énergie renouvelable uniquement est imposée si l’agrandissement dispose d’une salle d’eau.

Les différentes étapes pour une conformité à la RT 2012

Afin d’être conforme à la RT 2012, la première étape est la réalisation de l’étude Bbio. Elle permet d’éditer l’attestation à joindre au dossier du permis de construire. Ensuite, il faut passer à l’étude thermique règlementaire. Elle va fournir le descriptif des matériaux thermiques et le descriptif des systèmes. Une visite du chantier est nécessaire pendant l’exécution des travaux pour contrôler le respect de l’étude thermique règlementaire. Elle est suivie d’un test d’étanchéité à l’air.

Réalisé à l’achèvement des travaux, le test d’infiltrométrie vérifie le niveau d’étanchéité à l’air de la construction. La valeur maximale à ne pas dépasser est de 0,6 m3/h.m2. Il débouche sur la délivrance de l’attestation de fin chantier RT 2012. La dernière étape est la réalisation d’un DPE ou Diagnostic de performance énergétique. Pour une construction neuve, il est valable pour une durée de 10 ans et à présenter en cas de vente ou de mise en location.